ASSOCIATION LGBT MILITANTE & FRIENDLY, POITOU-CHARENTES
Thèmes associés : Russie La police arrête deux jeunes dans un refuge du Réseau LGBT russe pour revue de presse LGBT. Articles de presse LGBT.

Saintes
5, passage Ancienne Caserne
17100 Saintes - Contact
La Rochelle
21 rue de la Sardinerie
17000 La Rochelle - Contact
Angoulême
5 Bd Berthelot
16000 Angoulême - Contact
|
Accueil  Actualités  Russie La police arrête deux jeunes dans un refuge du Réseau LGBT russe

Russie La police arrête deux jeunes dans un refuge du Réseau LGBT russe

Mercredi 10 février 2021 à 09h49
Catégories : MONDE, Revue de presse

Le Réseau LGBT russe, qui aide les gays persécutés à fuir la Tchétchénie, s'est dit préoccupé jeudi soir de l'arrestation de deux jeunes hommes qu'il avait pris en charge dans un refuge d'urgence.
 
Le coordinateur des exfiltrations de l'association a reçu un appel désespéré d'un homme vivant dans un refuge d'urgence dans la ville de Nijni Novgorod. Il a entendu des voix d'inconnus en arrière-plan. Un avocat de l'association s'est rendu sur les lieux 30 minutes plus tard mais l'appartement était vide, et il a constaté des traces de disputes et de perquisition à domicile (photo). Des voisins ont déclaré avoir vu des personnes vêtues de noir, vraisemblablement des forces spéciales, dans le bâtiment.
 
L'association a par la suite découvert que l'opération était probablement menée par la police locale et que Salekh Magamadov et Ismail Isaev avaient apparemment été remis aux autorités tchétchènes.
 
En juin dernier, le Réseau LGBT avait aidé les deux hommes à s'échapper de Tchétchénie. Ils ont affirmé avoir été arrêtés en avril et torturés. Selon les médias russes vendredi matin, l'association n'est plus en contact avec les deux hommes de 20 et 17 ans.
 
Le régime de Kadyrov, le dirigeant téctchène, est connu pour ses violences contre ses citoyens et en particulier les personnes homosexuelles.
 
Lors de la première vague de persécutions au printemps 2017, plus d'une centaine d'hommes ont été enlevés par les forces de sécurité en raison de soupçons d'homosexualité et torturés dans des camps non officiciels, certains d'entre eux y sont morts.
 
Après l'indignation internationale, le principal centre de détention a été évacué, mais ultérieurement, il y a eu des persécutions mineures répétées, toujours contre les personnes soupçonnées d'être homosexuelles.
 
Les autorités russes ont retardé toutes les enquêtes contre ces exactions. Le Conseil de l'Europe et l'OSCE ont mené leurs propres enquêtes sur les persécutions et ont demandé à plusieurs reprises à la Russie d'enquêter, de punir les responsables et de mettre fin à cette situation. En vain.


Adhéos
Association d'Aide,
de Défense Homosexuelle,
pour l'Égalité des Orientations
Sexuelles
Icone de Facebook
LGBT fonds dotation lgbt Plan du site | Mentions légales | © Adhéos 2021
agence web