ASSOCIATION LGBT MILITANTE & FRIENDLY, POITOU-CHARENTES
Thèmes associés : Revue de presse LGBT. Articles de presse LGBT ? Média gay.

Saintes
5, passage Ancienne Caserne
17100 Saintes - Contact
La Rochelle
21 rue de la Sardinerie
17000 La Rochelle - Contact
Angoulême
5 Bd Berthelot
16000 Angoulême - Contact
|
Accueil  Actualités  En Asie, «les lois antigays favorisent la propagation du sida»

En Asie, «les lois antigays favorisent la propagation du sida»

Mercredi 21 juillet 2010 à 00h00
Catégories : MONDE, Revue de presse

 On s'en doutait un peu, mais cette fois c'est une agence officielle de l'ONU qui le dit. Ce programme de développement estime que la criminalisation de l'homosexualité a conduit à priver des personnes de traitements.
 
 «Quelque 19 des 48 pays de la région Asie-Pacifique continuent de criminaliser les relations sexuelles entre hommes», selon un rapport de l'UNDP (Programme de développement de l'ONU) publié à l'occasion de la 18e Conférence internationale sur le sida cette semaine à Vienne.
 
 
«Ces législations conduisent fréquemment à des abus et des violations des droits de l'Homme. Aussi la prévalence du VIH a atteint des niveaux alarmants parmi les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes et les transgenres dans de nombreux pays de la région», poursuit ce rapport.
 
Privations de traitements
Un rapport plus récent, réalisé à la demande de l'UNDP et la Coalition APCOM spécialisée dans la santé des homosexuels, a établi que la criminalisation des relations homosexuelles et des personnes transgenres a conduit à priver ses personnes de traitements antisida et de services de santé.
 
«Des environnements légaux répressifs institutionalisent la discrimination.» «Des environnements légaux répressifs institutionalisent la discrimination, limitent les financements et empêchent les homosexuels et les personnes transgenres de se protéger, eux-mêmes, leurs familles et leurs amis, efficacement contre le VIH», a souligné Jeff O'Malley (photo), directeur du dossier sida auprès de l'UNDP.
 
«Contaminations inutiles»
Il a appelé à l'abolition «de ces lois répressives et des pratiques discriminatoires».
 
Le responsable de l'APCOM, Shivananda Khan, a noté que les contaminations inutiles pourraient être empêchées en s'assurant que «tous les citoyens d'un pays puissent avoir accès à des services de santé, sans qu'on tienne compte de leur orientation sexuelle».


Adhéos
Association d'Aide,
de Défense Homosexuelle,
pour l'Égalité des Orientations
Sexuelles
Icone de Facebook
LGBT fonds dotation lgbt Plan du site | Mentions légales | © Adhéos 2020
agence web