ASSOCIATION LGBT MILITANTE & FRIENDLY, POITOU-CHARENTES
Thèmes associés : Attaque de Reading Le meurtrier de trois homosexuels soupçonné d'avoir commis son acte au nom du djihad, revue de presse LGBT. Articles de presse LGBT.

Saintes
5, passage Ancienne Caserne
17100 Saintes - Contact
La Rochelle
21 rue de la Sardinerie
17000 La Rochelle - Contact
Angoulême
5 Bd Berthelot
16000 Angoulême - Contact
|
Accueil  Actualités  Attaque de Reading Le meurtrier de trois homosexuels soupçonné d'avoir commis son acte au nom du djihad

Attaque de Reading Le meurtrier de trois homosexuels soupçonné d'avoir commis son acte au nom du djihad

Mercredi 06 janvier 2021 à 14h34
Catégories : FRANCE, Revue de presse

L'homme qui a tué trois homosexuels lors d'une attaque à Reading, en Angleterre, l'année dernière, pensait qu'il devait "tuer autant de personnes que possible" car il "accomplissait un acte de djihad religieux", ont estimé les procureurs en charge de l'affaire, mardi 5 janvier.
 
En moins d'une minute, Khairi Saadallah, 26 ans, s'est introduit dans un parc de Reading en juin 2020 et a poignardé trois hommes à mort et en a blessé trois autres.
 
Tous trois homosexuels, James Furlong, 36 ans, Joseph Ritchie-Bennett, 39 ans, et David Wails, 49 ans, sont morts de leurs blessures après un acte de brutalité frénétique qui a boulevers toute la communauté LGBT.
 
Khairi Saadallah fait face à trois chefs d'accusation de meurtre et trois de tentative de meurtre en novembre, mais lors d'une audience à la Cour pénale centrale de Londres, il a nié tout mobile terroriste alors que les procureurs considèrent l'attaque comme terroriste à caractère idéologique.
 
"L'accusé a cru qu'en menant cette attaque, il agissait à la poursuite de son idéologie extrémiste, a déclaré un des procureurs en charge du dossier. Une idéologie extrémiste qu'il semble avoir maintenue pendant un certain temps. Il croyait qu'en tuant autant de personnes que possible ce jour-là, il accomplissait un acte de jihad religieux".
 
Après avoir tué trois homosexuels, l’attaquant a crié "Allahu Akbar", a précisé le procureur à l'appui de sa démonstration.
 
Le tribunal a également appris que Saadallah avait servi dans une milice islamiste interdite en Libye et avait déjà purgé une peine aux côtés d'Omar Brooks, un prédicateur islamiste associé à un groupe qui cherche à créer un État islamique en Grande-Bretagne.


Adhéos
Association d'Aide,
de Défense Homosexuelle,
pour l'Égalité des Orientations
Sexuelles
Icone de Facebook
LGBT fonds dotation lgbt Plan du site | Mentions légales | © Adhéos 2021
agence web