ASSOCIATION LGBT MILITANTE & FRIENDLY, POITOU-CHARENTES
Thèmes associés : PLAINTE CONTRE LA VANDALISATION D'UNE AFFICHE DE BILAL HASSANI. Revue de presse LGBT, articles de presse LGBT.

Saintes
5, passage Ancienne Caserne
17100 Saintes - Contact
La Rochelle
21 rue de la Sardinerie
17000 La Rochelle - Contact
Angoulême
5 Bd Berthelot
16000 Angoulême - Contact
|
Accueil  Actualités  PLAINTE CONTRE LA VANDALISATION D'UNE AFFICHE DE BILAL HASSANI

PLAINTE CONTRE LA VANDALISATION D'UNE AFFICHE DE BILAL HASSANI

Lundi 13 décembre 2021 à 10h23
Catégories : Autres associations LGBT, Communiqués de presse

Communiqué de presse – Paris, 10/12/2021
 
Mousse et Stop Homophobie portent plainte ce vendredi 10 décembre 2021 à suite à la vandalisation d’un kiosque affichant la Une du magazine Têtu sur laquelle Bilal Hassani était représenté en Sainte Vierge.
 
Le 25 novembre 2021, le n°229 du magazine Têtu est paru en kiosques. La Une de ce numéro présente l’artiste Bilal Hassani comme personnalité LGBTQ+ de l’année 2021. Le magazine avait alors indiqué : « Alors que le harcèlement scolaire conduit encore trop d’élèves LGBTQI+ à envisager le pire voire à passer à l’acte, Bilal Hassani s’érige comme un exemple, une figure d’espoir, qui vient dire aux jeunes LGBTQI+ qu’ils ne sont pas seuls. »
 
Le 7 décembre 2021, le journaliste Thomas Vampouille a publié depuis son compte Twitter @tomvampouille une vidéo dans laquelle on peut voir un individu en train briser la vitrine d’un kiosque parisien pour en arracher la Une de Têtu. La vidéo a été initialement diffusée quelques jours plus tôt sur le canal Telegram de Ouest Casual avec le mot d’ordre : « Voilà la Une du magazine LGBT « Têtu » montrant le travesti de Bilal Hassani en Sainte Vierge. Camarades, vous savez ce qu’il vous reste à faire. »
 
La vidéo est accessible ICI :
 
Pour Etienne Deshoulières, avocat des associations, « ces faits de vandalisme caractérisent l’infraction de dégradation de biens à caractère homophobe à l’encontre de la Mairie de Paris, propriétaire du kiosque. Ils caractérisent également le délit de discrimination homophobe à l’encontre de Têtu, en portant atteinte à son activité économique, délit puni de 3 ans d’emprisonnement et 45.000 € d’amende. Quant au mot d’ordre de Ouest Casual, il caractérise quant à lui le délit d’incitation à la haine et à la violence en raison de l’orientation sexuelle. »
 
Mousse et Stop Homophobie portent plainte aujourd’hui pour que ces expressions décomplexées de haine homophobe soient condamnées pénalement.
 
  • Contact presse :
Etienne Deshoulières – Avocat au barreau de Paris


Adhéos
Association d'Aide,
de Défense Homosexuelle,
pour l'Égalité des Orientations
Sexuelles
Icone de Facebook
LGBT fonds dotation lgbt Plan du site | Mentions légales | © Adhéos 2022
agence web