ASSOCIATION LGBT MILITANTE & FRIENDLY, POITOU-CHARENTES
Thèmes associés : «Love, Simon» et un film libérateur pour la jeunesse gay.

Saintes
5, passage Ancienne Caserne
17100 Saintes - Contact
La Rochelle
74, Avenue de Bourgogne
17000 La Rochelle - Contact
Angoulême
50 rue Hergé
16000 Angoulême - Contact
|
Accueil  Actualités  «Love, Simon», un film libérateur pour la jeunesse gay

«Love, Simon», un film libérateur pour la jeunesse gay

Vendredi 08 juin 2018 à 15h54
Catégories : FRANCE, Revue de presse

Sorti aux Etats-Unis en mars, Love, Simon est devenu un phénomène de société outre-Atlantique. Le film, qui raconte avec douceur le coming out d’un lycéen américain, a permis à de nombreux adolescents d’assumer à leur tour leur orientation sexuelle. A voir en France, dès le 27 juin.

« Si un film pareil avait existé quand j’avais 15 ans, (...) les choses auraient été bien différentes. » Ce message dithyrambique a été posté par Xavier Dolan sur Instagram, le 18 mars dernier. Le cinéaste québécois de 29 ans, gay publiquement assumé, ne tarit pas d’éloges sur Love, Simon.
 
Le réalisateur de Mommy, très suivi sur les réseaux sociaux (632 000 abonnés sur Instagram et 266 000 followers sur Twitter), ajoutait à juste titre : « Avec Love, Simon, une porte s’est ouverte » dans la représentation du coming out et de l’homosexualité au cinéma.
 
Adapté du best- seller Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens, de Becky Albertalli, psychologue et romancière américaine, publié en France en avril 2015 (Hachette Romans), le film de Greg Berlanti relate le parcours d’un adolescent qui dissimule son orientation sexuelle à ses proches jusqu’au jour où il tombe fou amoureux d’un inconnu de son lycée, avec lequel il communique en ligne.
 
Le plus souvent, les films traitant de l’homosexualité le font par le prisme de la souffrance ou du rejet. Ici, le sujet est abordé de manière positive. Tous les personnages accompagnent le héros avec bienveillance.
 
Une déferlante de coming out sur les réseaux sociaux
 
Depuis sa sortie aux Etats-Unis, le 16 mars, où il a déjà engrangé 40 millions de dollars de recettes pour un budget de 17 millions, Love, Simon s’est mué en phénomène sociétal, incitant de nombreux ados à sortir du placard. Jessica, une New-Yorkaise de 15 ans, fait partie des jeunes gens que le film a libérés. « Mon coeur battait fort pendant la projection. Il régnait dans la salle une atmosphère si chaleureuse qu’elle m’a donné envie de sortir de l’ombre », confie-telle.
 
Même son de cloche pour Kai Faith, 17 ans, qui a communiqué sa joie de s’être « désenchaînée » sur son compte Twitter. Encore émue, elle raconte : « Je n’avais pas envie de garder ce secret plus longtemps. Je me suis dit que si j’emmenais mon père au cinéma, ça m’aiderait à briser la glace. A la sortie, il m’a dit qu’il le savait et qu’il était fier de moi. J’ai pu enfin respirer. »
 
Ces jolis témoignages ont touché l’auteure Becky Albertalli, sans pour autant l’étonner. « Je n’ai pas été surprise que des personnes se dévoilent après avoir vu Love, Simon, parce que j’avais déjà entendu des récits similaires de la part de mes lecteurs. C’est précieux et gratifiant de savoir que des adolescents ont pu se confier. »
 
Deux des comédiens du film, Keiynan Lonsdale, 26 ans, et Joey Pollari, 24 ans, ont eux aussi fait leur coming out, sur Internet, avant la sortie du long-métrage. Sur le plateau du célèbre talk-show d’EllenDeGeneres, Nick Robinson, qui incarne Simon à l’écran, a également raconté que son petit frère lui avait révélé son homosexualité au début du tournage.
 
« C’est une coïncidence, mais l’une des meilleures choses qui ait découlé de cette expérience, c’est que j’ai pu parler avec lui. »

Les célébrités en sont fans
 
La planète people a surfé sur la vague Love, Simon, y voyant un formidable outil de sensibilisation. Neil Patrick Harris, l’emblé matique interprète de Barney dans la série How I Met Your Mother, a ainsi acheté, avec son mari, David Burtka, tous les tickets d’une séance ayant lieu dans sa ville de naissance, Albuquerque, afin d’y inviter un maximum de spectateurs. « C’est gratuit et c’est une chance idéale de découvrir ce film magnifique », a-t-il écrit sur Instagram.
 
A Minneapolis, l’actrice Kristen Bell a, elle aussi, offert des centaines de places pour Love, Simon. Déclarant dans un post : « C’est un choc. (...) J’ai eu un gros coup de coeur pour ce film et je voudrais en partager l’amour. » Des vedettes comme Matt Bomer, de la série Tru Calling : Compte à rebours, ou l’humoriste et youtubeur Tyler Oakley, ont procédé de même.
 
Love, Simon sortira en France le 27 juin prochain. Aura-t-il le même effet sur le public français ? L’accueil qui lui a été réservé, le 20 avril dernier à Paris, lors de l’avant-première gratuite organisée par la 20th Century Fox au Grand Rex, porte à le croire.
 
Le blogueur cinéma Gabin Fontaine y était. « Il y avait un véritable sentiment de communion autour du film. Le public, majoritairement jeune, était prêt à applaudir à chaque scène-clé. Il y avait des fous rires communicatifs. C’était comme si nous soutenions tous Simon dans sa quête pour trouver l’identité de son amoureux. J’aimerais que ce film pousse les jeunes à avoir davantage confiance en eux. »
 
Love, Simon apportera du réconfort aux adolescents qui, en France, ne parviennent pas encore à s’extirper de la peur et de la honte.


Adhéos
Association d'Aide,
de Défense Homosexuelle,
pour l'Égalité des Orientations
Sexuelles
Icone de Facebook
LGBT fonds dotation lgbt Plan du site | Mentions légales | © Adhéos 2018
agence web