ASSOCIATION LGBT MILITANTE & FRIENDLY, POITOU-CHARENTES
Thèmes associés : Lettre de l'association ADHEOS pour la libération et la protection de Saad ! ou revue de presse LGBT ou articles de presse LGBT.

Saintes
5, passage Ancienne Caserne
17100 Saintes - Contact
La Rochelle
21 rue de la Sardinerie
17000 La Rochelle - Contact
Angoulême
5 Bd Berthelot
16000 Angoulême - Contact
|
Accueil  Actualités  Lettre de l'association ADHEOS pour la libération et la protection de Saad !

Lettre de l'association ADHEOS pour la libération et la protection de Saad !

Mercredi 11 février 2009 à 00h00
Catégories : ADHEOS, Communiqués de presse

Objet : demande de libération et de régularisation pour Saad, actuellement au CRA du Mesnil Amelot
 
 A l'attention de Monsieur Michel Gaudin, Préfet de Police
  
Monsieur le Préfet de Police,
 
Saad, n° d'étranger: 7503682081, suivi et soutenu par l'association ARDHIS, est demandeur d'asile en raison des risques qu'il encourt dans son pays eu égard à son orientation sexuelle.
 
Il a déposé un recours devant la Cour Nationale du Droit d'Asile (CNDA) début janvier 2009 et attend sa convocation devant la Cour.
 
Arrêté à Paris, puis placé en rétention par la Préfecture de Police de Paris depuis le 29 janvier, il risque à tout moment l'expulsion malgré l'appel formé par son avocat devant la Cour administrative d'appel de Paris.
Le consulat d'Égypte a délivré le laisser passer consulaire.
 
Très fragile psychiquement, Saad a déjà fait plusieurs tentatives de suicide, et a été hospitalisé en psychiatrie à l'hôpital TENON .
 
Mutilé en Égypte, suite une intervention chirurgicale effectuée de force par son père pour "réparer son corps ", il en garde de graves séquelles invalidantes qui non seulement le font souffrir mais aussi à tout moment peuvent mettre en jeu son pronostic vital, faute d'intervention adaptée en urgence, et que les nombreuses interventions chirurgicales subies ici n'ont pu réparer .
 
Une demande de régularisation pour soin, soutenue par le corps hospitalier, au titre de l'article L 313-11-11° n'aurait pas abouti.
 
Saad, a fui l'Égypte alors qu'il ne lui restait qu'une année à terminer à l'Université d'Alexandrie pour devenir médecin. Il croyait que l'Europe protégeait les homosexuels. Qu'ici il n'aurait pas à craindre les violences.
 
Bilingue arabe anglais, chrétien copte, éduqué, parlant parfaitement français, mais aussi un peu allemand et italien, Saad espérait légitimement pouvoir se reconstruire ici, s'intégrer et être utile.
 
Or faute de protection, dans l'état de non droit dans lequel les autorités l'ont maintenu, Saad a été réduit à une condition de "damné de la terre" sur notre sol. Ici Saad n'a cessé d'endurer au quotidien des brutalités et agressions qui aggravent chaque jour un peu plus le délabrement de son état.
 
Alors qu'en Égypte il est interdit de porter plainte en tant qu'homosexuel suite à une agression, ici il n'a jamais pu le faire de peur d'être arrêté, alors que le droit français est censé protéger les homosexuels des agressions homophobes.
 
Est-ce ainsi que la France entend que soient laissés traiter ici les homosexuels ?
 
Son maintien en rétention et son éloignement présentent des risques gravissimes d'atteinte à son intégrité psychique et physique.
 
Il a un besoin urgent de protection et de soins ici en France.
 
Le renvoyer en Égypte est l'exposer une déchéance et une mort certaines.
 
Le calvaire de sa vie en Égypte d'abord, puis ici en France depuis 2005 n'ont que trop duré.
 
Saad est un homme pudique, pour qui dévoiler tant de son intimité et de sa souffrance ajoute une honte à la honte, lui qui voudrait tant être juste une personne et pas cet homosexuel rejeté de partout.
 
Il n'a accepté que nous intervenions publiquement pour lui que parce qu'il est au bord du gouffre de l'expulsion.
 
Depuis deux jours, Saad retenu au Mesnil Amelot, a entamé une grève de la faim : "Je ne veux pas juste être libéré et que mon calvaire continue comme avant, livré à nouveau à une condition de sans droit. Cette fois, je veux être protégé et pouvoir vivre dignement."
 
Pour toutes ces raisons, nous vous demandons de bien vouloir réexaminer la situation de Saad, d'ordonner sa libération immédiate, d'abroger son APRF et que lui soit délivré sans délais à titre humanitaire une autorisation provisoire de séjour avec autorisation de travail puis un titre de séjour au titre de l'article L 313-11-11° comme le prévoit le CESEDA.
 
Le Président d'ADHEOS


Adhéos
Association d'Aide,
de Défense Homosexuelle,
pour l'Égalité des Orientations
Sexuelles
Icone de Facebook
LGBT fonds dotation lgbt Plan du site | Mentions légales | © Adhéos 2020
agence web