ASSOCIATION LGBT MILITANTE & FRIENDLY, POITOU-CHARENTES
Thèmes associés : Le maire de Saint-Dié-des-Vosges David Valence porte plainte pour injure homophobe et revue de presse LGBT. Articles de presse LGBT.

Saintes
5, passage Ancienne Caserne
17100 Saintes - Contact
La Rochelle
21 rue de la Sardinerie
17000 La Rochelle - Contact
Angoulême
5 Bd Berthelot
16000 Angoulême - Contact
|
Accueil  Actualités  Le maire de Saint-Dié-des-Vosges David Valence porte plainte pour injure homophobe

Le maire de Saint-Dié-des-Vosges David Valence porte plainte pour injure homophobe

Lundi 21 janvier 2019 à 13h10
Catégories : FRANCE, Revue de presse

Dans un communiqué de presse publié ce mardi 14 janvier, le maire de Saint-Dié-des-Vosges, David Valence, a annoncé avoir porté plainte en septembre dernier après avoir été visé par une injure homophobe. « Il est temps de dire ‘stop’ sur cette pente du ‘toujours plus violent' », explique l’élu.
 
« Les injures publiques sont –hélas !– aussi anciennes que la démocratie. » C’est par ces mots que débute le communiqué de presse du maire (Mouvement radical) de Saint-Dié-des-Vosges, une petite ville de l’Est de la France, David Valence. L’élu y confie avoir porté plainte contre X pour « injure publique homophobe » le 22 septembre dernier après avoir reçu « un commentaire ordurier sur la page Facebook d’un titre de presse électronique ».
 
Pourquoi avoir attendu quatre mois pour rendre publique cette plainte ? Il explique vouloir « dire ‘stop’ à cette pente du ‘toujours plus violent’, en mots et en actes, où d’aucuns voudraient engager le débat public ». « Rien ne justifie qu’on injurie un élu en raison de sa vie privée », écrit-il encore.
 
Enquête de police
 
Il souhaite aujourd’hui que justice soit faite : « J’espère que l’identité de ce courageux anonyme pourra être levée grâce à l’enquête des services de police et à la coopération des entreprises de réseaux sociaux ».
 
David Valence dénonce également la facilité avec laquelle les haters peuvent aujourd’hui s’exprimer sur la Toile : « Il est temps en effet de rappeler que la liberté numérique de blâmer s’arrête là où commence la liberté des individus de conduire leur vie comme ils l’entendent, y compris quand ils ont l’honneur de servir leurs concitoyens en qualité d’élus. »
 


Adhéos
Association d'Aide,
de Défense Homosexuelle,
pour l'Égalité des Orientations
Sexuelles
Icone de Facebook
LGBT fonds dotation lgbt Plan du site | Mentions légales | © Adhéos 2019
agence web