ASSOCIATION LGBT MILITANTE & FRIENDLY, POITOU-CHARENTES
Thèmes associés : Haine en ligne Mila de nouveau visée par des menaces de mort après une vidéo critique sur l’islam L’adolescente lesbienne ou déjà visée par des menaces après une vidéo similaire au début de l’année. Est de nouveau victime de cyberharcèlement - homophobe notamment. Une enquête a été ouverte..

Saintes
5, passage Ancienne Caserne
17100 Saintes - Contact
La Rochelle
21 rue de la Sardinerie
17000 La Rochelle - Contact
Angoulême
5 Bd Berthelot
16000 Angoulême - Contact
|
Accueil  Actualités  Haine en ligne Mila de nouveau visée par des menaces de mort après une vidéo critique sur l'islam

Haine en ligne Mila de nouveau visée par des menaces de mort après une vidéo critique sur l'islam

Mercredi 18 novembre 2020 à 09h51
Catégories : FRANCE, Revue de presse

L’adolescente lesbienne, déjà visée par des menaces après une vidéo similaire au début de l’année, est de nouveau victime de cyberharcèlement - homophobe notamment. Une enquête a été ouverte.
 
Le parquet de Vienne a annoncé dimanche l’ouverture d’une enquête pour "menaces de mort par écrit et harcèlement électronique" après les réactions suscitées par une nouvelle vidéo sur l’islam de l’adolescente iséroise Mila, déjà inquiétée en janvier dernier pour une publication similaire.
 
"A la suite d’une nouvelle publication de la jeune Mila sur le réseau social TikTok, celle-ci fait l’objet, depuis ce matin, de menaces de mort caractérisées. Mon parquet a immédiatement ouvert une enquête", a indiqué dans un communiqué la procureure de la République, Audrey Quey.
 
Cette enquête, "confiée en co-saisine à la division de lutte contre les crimes de haine de l’Office central de Lutte contre les Crimes contre l’Humanité, les Génocides, les Crimes de Guerre et les Crimes de Haine, ainsi qu’à la section de recherche de la gendarmerie nationale de Grenoble", est "diligentée des chefs de menaces de mort par écrit et harcèlement électronique", a-t-elle précisé. Selon la magistrate, les auteurs de ces menaces, une fois identifiés, seront poursuivis en justice et encourent jusqu’à trois ans d’emprisonnement et 45.000 euros d’amende.
 
Dimanche après-midi, le nom Mila figurait en première place dans les tendances Twitter quelques heures après que la jeune fille s’en fut prise à ses détracteurs dans une vidéo en déclarant : "Et dernière chose, surveillez votre pote Allah, s’il vous plaît. Parce que mes doigts dans son trou du cul, j’les ai toujours pas sortis".
 
Insultes, messages de haine - homophobes notamment - et menaces de mort ont alors fusé sur Twitter.
 
"D'être gay ou je-sais-pas-quoi, c'est pas normal. Dieu t'a fait femme. La nature est faite que (sic) un homme et une femme ont le droit d'enfanter, le reste, ça ne fonctionne pas", a notamment écrit une internaute dans une story sur Intagram.
 
L’Iséroise a aussi reçu de nombreux soutiens de personnalités dont celui de la ministre déléguée à la Citoyenneté, Marlène Schiappa.
 
"Ce n’est plus de la controverse, c’est de la persécution, contre une mineure qui plus est", écrit-elle, précisant qu’elle adresserait lundi un signalement au procureur.
 
En janvier, Mila avait publié une vidéo devenue virale dans laquelle elle proférait de virulentes critiques sur l’islam, déclenchant un déferlement de menaces – qui l’ont contrainte à quitter son lycée – mais aussi de soutiens.
 
Durant l’été, la jeune fille avait été menacée de mort et de viol alors qu’elle était à Malte en séjour linguistique. L’auteur des menaces, un Algérien vivant en France, avait été interpellé et condamné à de la prison avec sursis par la justice maltaise.
 
En France, à Auch, un jeune homme de 23 ans avait été condamné le 1er octobre à trois ans de prison dont dix-huit mois avec sursis, pour des menaces de mort. Par ailleurs, plusieurs personnes ont été mises en examen dans le cadre de l’enquête sur les menaces de mort de janvier et la diffusion des coordonnées de Mila.


Adhéos
Association d'Aide,
de Défense Homosexuelle,
pour l'Égalité des Orientations
Sexuelles
Icone de Facebook
LGBT fonds dotation lgbt Plan du site | Mentions légales | © Adhéos 2020
agence web