ASSOCIATION LGBT MILITANTE & FRIENDLY, POITOU-CHARENTES
Thèmes associés : Europe l'ILGA publie son classement Rainbow Europe 2020, la France chute à la 13ème place, revue de presse LGBT.

Saintes
5, passage Ancienne Caserne
17100 Saintes - Contact
La Rochelle
21 rue de la Sardinerie
17000 La Rochelle - Contact
Angoulême
5 Bd Berthelot
16000 Angoulême - Contact
|
Accueil  Actualités  Europe l'ILGA publie son classement Rainbow Europe 2020, la France chute à la 13ème place

Europe l'ILGA publie son classement Rainbow Europe 2020, la France chute à la 13ème place

Mardi 19 mai 2020 à 11h31
Catégories : FRANCE, Revue de presse

L'organisation ILGA Europe a présenté jeudi son rapport annuel "Rainbow Europe" dans lequel elle analyse la situation juridique des minorités sexuelles et de genre dans les États européens.
 
Comme les années précédentes, Malte arrive en tête de liste du classement de l'ILGA Europe.
 
Ce petit pays de l'UE, a, entre autres, été le seul pays à avoir interdit les prétendues thérapies de conversion de l'orientation sexuelle ou de genre. Comme l'année passée, la Belgique et le Luxembourg suivent sur les autres places du podium des droits LGBT en Europe.
 
Au bas du classement, là aussi rien n'a changé par rapport à l'année précédente: l'Azerbaïdjan est le pays le plus anti-LGBTI d'Europe, suivi par la Turquie, l'Arménie et la Russie.
 
D'un point de vue juridique, le pire pays de l'UE pour les LGBTI est la Pologne, suivie de la Lettonie, de la Roumanie et de la Bulgarie.
 
La France, quant à elle, recule de 7 points par rapport au classement 2019. Notre pays se situe à la 13ème place du palmarès ILGA (9ème précédemment), mais se maintient dans le premier tiers de celui-ci, devancée toutefois par le Montenégro et les Pays-Bas.
 
L'Allemagne passe du 15e au 16e malgré une légère amélioration du nombre de points. En 2018, la République fédérale occupait la douzième place. L'Allemagne a réussi à dépasser l'Autriche et la Grèce cette année dans le classement.
 
Pour établir son calcul du tableau "Rainbow Europe", ILGA Europe utilise des dizaines de critères pour évaluer la situation juridique des personnes homosexuelles - par exemple, si un pays offre des directives anti-discrimination complètes, a mis en œuvre l'égalité juridique pour les gays et lesbiennes, ou Les transsexuels sont reconnus.
 
Dans la liste, les petits États assez cosmopolites comme le Liechtenstein, Saint-Marin ou Monaco se comportent très mal car ils n'ont pratiquement aucune loi sur les minorités sexuelles et de genre - les trois pays ne reconnaissent pas les personnes trans, par exemple, et reçoivent donc une note zéro dans ce domaine.
 
Selon ILGA Europe, la situation des droits LGBTI stagne ou empire dans environ la moitié des pays européens. La plupart des changements concerneraient actuellement les droits trans. Les plus grands dangers à l'heure actuelle sont les tentatives des autorités de nuire à la société civile ou d'interdire les réunions. La Hongrie, qui est passée de la 19e à la 27e place, est un exemple de détérioration rapide.
 
"C'est un moment critique pour l'égalité des LGBTI en Europe", a déclaré Evelyne Paradis, d'ILGA Europe, en référence à la crise de Corona. Elle a souligné que les groupes vulnérables tels que les homosexuels sont souvent laissés pour compte après une crise.
 


Adhéos
Association d'Aide,
de Défense Homosexuelle,
pour l'Égalité des Orientations
Sexuelles
Icone de Facebook
LGBT fonds dotation lgbt Plan du site | Mentions légales | © Adhéos 2020
agence web