ASSOCIATION LGBT MILITANTE & FRIENDLY, POITOU-CHARENTES
Thèmes associés : EGYPTE : Mona Iraqi journaliste délatrice homophobe virée par le festival suisse Shnit !, revue de presse LGBT pour articles de presse LGBT.

Saintes
5, passage Ancienne Caserne
17100 Saintes - Contact
La Rochelle
21 rue de la Sardinerie
17000 La Rochelle - Contact
Angoulême
5 Bd Berthelot
16000 Angoulême - Contact
|
Accueil  Actualités  EGYPTE : Mona Iraqi journaliste délatrice homophobe virée par le festival suisse Shnit!

EGYPTE : Mona Iraqi journaliste délatrice homophobe virée par le festival suisse Shnit!

Vendredi 26 décembre 2014 à 20h37
Catégories : EUROPE, Revue de presse

Accusée d'avoir servi d'indic dans l'arrestation d'une vingtaine d'homosexuels présumés au Caire, la journaliste Mona Iraqi a été écartée de l'organisation d'un festival soutenu par Berne.
 
Le comité de fondation du festival Shnit a décidé d’exclure Mona Iraqi avec effet immédiat, annonce un communiqué en anglais sur le site du festival international basé à Berne. La journaliste égyptienne est soupçonnée d’avoir orchestré une descente de police dans un hammam du Caire, au début de ce mois. Elle aurait servi d’indic aux autorités et filmé l’opération dans le cadre d’un documentaire censé lever le voile sur un «antre de la perversion» et un «centre de propagation du sida», selon ses propres dires.
 
Iraqi dirigeait la section cairote du festival consacré au court-métrage. Un événement soutenu par les autorités suisses. Plusieurs blogs, relayés par la presse internationale, avaient mis au jour cette collaboration, et réclamé que les organisateurs bernois sanctionnent Mona Iraqi.
 
Shnit «se distancie et condamne les pratiques professionnelles et éthiques employées par Mona Iraqi dans les événements du 7 décembre au Caire», indique le comité de Shnit. La fondation assure que le volet égyptien du festival se poursuivra avec un nouveau management «conforme au principes de respect, de tolérance et d’expression artistique sans préjugés».
 
Prison
Pendant ce temps, les 26 «suspects» appréhendés par la police égyptienne restent en prison, en attente de leur jugement pour «débauche». Ils ont comparu une première fois dimanche dernier. Menottés et placés dans une cage, les prévenus pleuraient et et imploraient la cour, proclamant leur innocence.
 


Adhéos
Association d'Aide,
de Défense Homosexuelle,
pour l'Égalité des Orientations
Sexuelles
Icone de Facebook
LGBT fonds dotation lgbt Plan du site | Mentions légales | © Adhéos 2018
agence web