ASSOCIATION LGBT MILITANTE & FRIENDLY, POITOU-CHARENTES
Thèmes associés : Assises de la Charente-Maritime : viol sur fond d'homophobie encore revue de presse LGBT... Articles de presse LGBT.

Saintes
5, passage Ancienne Caserne
17100 Saintes - Contact
La Rochelle
74, Avenue de Bourgogne
17000 La Rochelle - Contact
Angoulême
50 rue Hergé
16000 Angoulême - Contact
|
Accueil  Actualités  Assises de la Charente-Maritime : viol sur fond d'homophobie

Assises de la Charente-Maritime : viol sur fond d'homophobie

Lundi 13 février 2017 à 16h05
Catégories : FRANCE, Revue de presse

Un homme est accusé d’avoir agressé un autre homme le 21 juin 2014, à Royan. Le procès se déroule à Saintes ce lundi
 
La cour d’assises de Charente-Maritime entame ce lundi sa deuxième semaine avec une affaire assez rare dans sa qualification : l’accusé doit en effet répondre de viol commis à raison de l’orientation ou de l’identité sexuelle de la victime. L’accusé est détenu à la maison d’arrêt de Rochefort. Les faits remontent au 21 juin 2014, à Royan. Ce matin-là, dès 7 heures, Joël, 19 ans à l’époque, se présente au commissariat de Royan et explique avoir été séquestré et violé par un certain Julio, 22 ans. Il explique d’emblée être homosexuel.
 
L’accusé nie
 
La veille, Joël avait passé la soirée au bar ambiance Le Roots avec deux amies. Julio était présent et, d’après divers témoins, aurait été très insistant auprès de l’une des jeunes femmes. La fête s’était prolongée dans un appartement voisin de celui de Julio. Puis chacun avait commencé à rentrer chez lui, Julio quittant l’appartement puis Joël.
 
C’est sur le palier que l’accusé aurait ressurgi et contraint la victime à se rendre dans un autre appartement, dont l’enquête a montré qu’il n’était ni le locataire ni le propriétaire. Menaces, humiliations. Porte fermée à clé. Aux policiers, Joël explique avoir été contraint à des rapports sexuels.
 
Interpellé, Julio niait le viol mais admettait la pénétration sexuelle. Pour lui, son partenaire était consentant. Ce que ce dernier a toujours rejeté. L’enquête a montré que Julio, qui avait une compagne et était père de famille, était homme à afficher son incompréhension de l’homosexualité. Une incompréhension mâtinée d’hostilité et d’homophobie. Ce qui explique la qualification retenue.
 
Les débats dureront une journée. Verdict ce lundi.


Adhéos
Association d'Aide,
de Défense Homosexuelle,
pour l'Égalité des Orientations
Sexuelles
Icone de Facebook
LGBT fonds dotation lgbt Plan du site | Mentions légales | © Adhéos 2017
agence web