ASSOCIATION LGBT MILITANTE & FRIENDLY, POITOU-CHARENTES
Thèmes associés : Agressions homophobes en région parisienne et à Dieppe. Le gouvernement les condamne ou revue de presse LGBT.

Saintes
5, passage Ancienne Caserne
17100 Saintes - Contact
La Rochelle
74, Avenue de Bourgogne
17000 La Rochelle - Contact
Angoulême
50 rue Hergé
16000 Angoulême - Contact
|
Accueil  Actualités  Agressions homophobes en région parisienne et à Dieppe, le gouvernement les condamne

Agressions homophobes en région parisienne et à Dieppe, le gouvernement les condamne

Lundi 12 février 2018 à 15h52
Catégories : FRANCE, Revue de presse

Deux agressions homophobes se sont produites ces derniers jours, l'une en région parisienne, l'autre à Dieppe. Le Premier ministre et la secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre hommes et femmes les ont publiquement condamnées.

Une violente agression homophobe s'est produite vendredi dernier dans un train qui circulait dans le Val-d’Oise.
 
Deux jeunes filles de 17 et 18 ans ont été insultées puis agressées physiquement par un groupe de jeunes dans un Transilien de la ligne J.
 
Selon les victimes, les agresseurs les ont notamment traitées de "putains de lesbiennes". Le couple a aussi subi des menaces pendant le trajet vers Conflans-Sainte-Honorine.
 
Les policiers ont interpellé sept jeunes gens pour "violences volontaires en raison de l’orientation sexuelle". Tous sont âgés de 17 ans et originaires du Val-d’Oise.
 
Deux d’entre eux ont été placés en garde à vue puis libérés samedi en attendant leur comparution devant un tribunal pour enfants. Les cinq autres doivent être entendues ultérieurement comme témoins.
 
L'association SOS Homophobie a apporté son "soutien plein et entier" aux deux victimes. "Cette agression homophobe est insupportable et elle doit être fermement sanctionnée", a tweeté l'association ce samedi.
 
Le Premier ministre Edouard Philippe a adressé "tout [son] soutien" au couple de lesbiennes agressé vendredi, assurant sur Twitter que "les agressions homophobes n'ont pas leur place dans la République française".
Le Premier ministre Édouard Philippe a adressé dimanche "tout [son] soutien" à un couple de jeunes lesbiennes agressé et insulté vendredi en banlieue parisienne.
 
"Tout mon soutien". "Les agressions homophobes n'ont pas leur place dans la République française. J'adresse aux victimes tout mon soutien", a tweeté le chef du gouvernement.
 
 
La présidente de la Région Ile-de-France, Valérie Pécresse a pour sapart demandé des "sanction exemplaires" contre les agresseurs.
 
Agressions homophobes à Dieppe
 
A Dieppe, deux individus ont commis des agressions ouvertement homophobes, il y a une semaine en plein centre-ville.
 
L'une d'entre elles a touché Nicolas Bellenchombre, président de l’association Ciné Deep et le directeur artistique du festival du film canadien, alors qu'il rentrait du casino, avec son compagnon.
"C’est quoi ce parapluie de pédé ?", commencent par leur demaner leurs agresseurs avant deleur asséner des coups.
 
"Alexis a pris un coup de poing et a réussi à se sauver en courant, témoigne Nicolas Bellenchombre dans le quotidien régional Paris Normandie. Et ils ont dit : On se met sur la grosse tarlouze. Alors, je leur ai proposé de prendre mon argent, mon téléphone, mon sac. Ils ont répondu : C’est pas ça qu’on veut, c’est ta gueule. Ils m’ont frappé au visage, je suis tombé, ils ont continué à me frapper aux jambes et à la tête. Mes oreilles bourdonnaient et un voile blanc est passé devant mes yeux, mais j’ai réussi à me relever. Quand ils ont vu qu’Alexis, un peu plus loin, appelait à l’aide et téléphonait aux secours, ils sont partis en courant. Juste après avoir écrasé mon téléphone, par terre, d’un coup de talon".
 
Souffrant de multiples traumatismes crâniens et d’un épanchement de liquide céphalorachidien, il a été hospitalisé.


Adhéos
Association d'Aide,
de Défense Homosexuelle,
pour l'Égalité des Orientations
Sexuelles
Icone de Facebook
LGBT fonds dotation lgbt Plan du site | Mentions légales | © Adhéos 2018
agence web