ASSOCIATION LGBT MILITANTE & FRIENDLY, POITOU-CHARENTES
Thèmes associés : ADHEOS saisit le Défenseur des droits pour pratique discriminatoire à l'école Polytechnique. Revue de presse LGBT. Articles de presse LGBT.

Saintes
5, passage Ancienne Caserne
17100 Saintes - Contact
La Rochelle
21 rue de la Sardinerie
17000 La Rochelle - Contact
Angoulême
5 Bd Berthelot
16000 Angoulême - Contact
|
Accueil  Actualités  ADHEOS saisit le Défenseur des droits pour pratique discriminatoire à l'école Polytechnique

ADHEOS saisit le Défenseur des droits pour pratique discriminatoire à l'école Polytechnique

Vendredi 17 mai 2019 à 18h11
Catégories : ADHEOS, Communiqués de presse

M. Jacques Toubon
Défenseur des droits
3 place de Fontenoy
75007 PARIS
 
Objet : saisine pour pratique discriminatoire en raison de l’orientation sexuelle à l’Ecole Polytechnique
 
Monsieur Le Défenseur des droits,
 
En tant qu’association de défense des LGBT et de lutte contre l’homophobie, nous avons été choqués de la censure exercée par la direction de l’Ecole Polytechnique –école sous tutelle du ministère des armées- sur une affiche de l’association LGBT de cette école (Le Binet XY).
 
L’association La Sphinx (Le Binet XY) a publié sur cette affaire un communiqué que vous trouverez ci-joint et qui montre à l’évidence que cette censure entre dans le cadre d’une discrimination. Nous vous prions donc de vous reporter à leur argumentation que nous approuvons entièrement et que nous faisons nôtre.
 
Nous nous bornerons à y ajouter que l’affiche censurée était considérée comme une œuvre d’art (illustration de « Kissing Coppers » de l’artiste britannique Banksy) et qu’il s’agissait d’un dessin et non d’une photo. En outre, les deux personnes qui s’embrassaient avaient des uniformes britanniques et non français comme celui de l’école polytechnique. Ces uniformes n’étant pas français, elle ne pouvait, en aucun cas, porter préjudice aux militaires de l’Ecole Polytechnique. Cette affiche qui illustrait parfaitement le thème de la réunion n’avait donc rien de scandaleux.
 
Nous vous rappelons que, lors d’une campagne contre le VIH en 2016, des affiches ont été diffusées par le ministère chargé de la santé sur tout le territoire. Elles représentaient deux personnes de même sexe prêtes à s’embrasser sans équivoque ou deux personnes de même sexe s’étreignant. Les maires d’Angers et d’Aulnay avaient voulu les interdire mais ils n’ont pas poursuivi leur action car ils ont été désavoués par le Défenseur des droits que nous avions saisi. Ce que la société civile a admis, l’armée le refuse encore.
 
Vous trouverez dans les 2 annexes à ce courrier les éléments qui, selon nous, montre à l’évidence que le directeur de l’Ecole Polytechnique a censuré, à tort, une affiche montrant deux policiers britanniques s’embrassant, ce qui nous paraît être un cas manifeste de discrimination à raison de l’orientation sexuelle.
 
Cette affaire pourrait sembler anecdotique, voire ridicule, mais nous considérons qu’elle ne l’est pas surtout dans un contexte où l’armée jouit d’une réputation d’homophobie avérée dans les associations LGBT.
 
C’est pourquoi nous vous en saisissons.
 
Vous remerciant de votre compréhension, nous vous prions de croire, Monsieur le Défenseur des droits, à notre respectueuse considération.
 
  • Le Président d’ADHEOS, FREDERIC HAY
 


Adhéos
Association d'Aide,
de Défense Homosexuelle,
pour l'Égalité des Orientations
Sexuelles
Icone de Facebook
LGBT fonds dotation lgbt Plan du site | Mentions légales | © Adhéos 2019
agence web